Comores 78 - Hugues de Tressac


 


 

Hugues de TAPPIE …

Hugues de TAPPIE, alias Hugues de TRESSAC … Sous la bannière OPN, du débarquement aux Comores le 13 mai 78 à la reconquête du Tchad sur les Libyens, en 81-82, aux côtés d’Hissène Habré et d’Idriss Deby, Hugues aura également été navigateur solitaire quatre années autour du globe, comédien à Paris, dirigeant de société…

 


 


 

TU RESTERAS MA FILLE

Chapitre 4 – Comores

Avril 1977. Dès l’aéroport nous téléphonons à Carel. Il est content que nous soyons sur place.
Mystérieuse « opération » est programmée pour mai, dans quelques semaines.

« D’ici la tenez-vous prêts, on a besoin de gaziers en grande forme. Courez chaque jour au moins huit kilomètres. Et restez disponibles, laissez-moi un numéro où je peux vous contacter! «

Jean-Luc et moi rendons visite à Bernard, mon ami de toujours même s’il ne me suit plus dans mes projets de voilier. Les cheveux longs, sur les épaules, il a tous les attributs de l’étudiant qu’il est. Droit et anglais au Quartier latin. Il n’a pas vécu le dépucelage de la guerre et rêve de nos chevauchées tandis que nous écoutons le récit de ses conquêtes. Fils unique, il reçoit de ses parents un peu d’argent, il achète du whisky et tous les trois nous nous offrons un de ces dégagements qui comptent dans une vie.

Bernard est mon frère et il le restera toujours. Je le lui répète parce que nous sommes ronds et euphoriques: mon frère, de façon quasi charnelle. Nous évoquons les dangers auxquels nous avons échappé dans sa chambre de bonne qui tournoie. Une page est tournée, nous avons survécu. En bas, les filles sont belles, rien n’a changé, si ce n’est que le pays entier parait avoir encore rétréci d’un cran.

Jean-Luc retourne en Touraine, dans ses forets. Je suis heureux de retrouver ma famille dans le Sud-
Ouest, même si mes parents essaient de me dissuader de repartir. Mes frères et sœurs sont tous là, en fac.

En mai, « l’opération » est reportée. Un contretemps, tenez-vous prêts, disponibles, continuez la course a pied. »

Je n’ai pas d’argent mais rayonne de bonne santé. Cet été voit l’apogée de ma vitalité physique. Je suis bon pour aller tondre les moutons, petit boulot qui me permet de rester mobilisable En juin, j’ai vingt-deux ans, comme tous les Gémeaux de ma promotion. Plus tard, ma femme les décrira feux follets, protéiformes et curieux de tout. Belles balades en montagne sur mes sommets pyrénéens.

Septembre :vendanges, pour survivre. Toujours rien de Carel. A Paris, je rentre en contact avec des réfugiés laotiens, ils m’apprennent l’existence de maquis de résistance — abandonnés de tous — aux Vietnamiens, omnipotents au Laos depuis la chute de Saigon il y a deux ans. Je décide de me rendre au Laos, à mes frais bien entendu. Cependant, les Thaïs doivent autoriser le transit chez eux et, pour finir, ils refusent ma présence, désireux de ménager leurs voisins devenus fous. Plus tard, Jean-Luc réussira à rejoindre les maquis laotiens. Il continuera sa carrière en Afghanistan, anticommuniste et bénévole toujours.

Des nouvelles de Rhodésie : abasourdie, Salisbury a vu débarquer une cohorte hétéroclite de mercenaires français, engagés massivement à Paris par des relais de Lamprecht. L’état-major rhodésien ne doit toujours pas croire à l’inéluctable. L’exemple de François et Jean-Luc qui non seulement ont trouvé leur place dans une unité d’élite mais ont participe à la création des Grey’s Scouts, a sans doute inspiré les commanditaires. Hélas, trop individualistes, les mercenaires gaulois ne pourront pas tenir leur promesse, encore moins se fondre dans cette armée disciplinée à l’extrême. Ils n’auront que le temps de payer le tribut du sang avant d’être expulsés rnanu-rnilitari par les autorités rhodésiennes.

Néanmoins, devant la sclérose hexagonale et « l’opération » indéfiniment reportée, dont nous ne savons rien, un parfum de nostalgie rhodésienne m’effleure.
Para à la 11ème DP, cavalier des Grey’s… j’étais membre d’une armée régulière. Devenir mercenaire, en dépit de la nuance péjorative attachée à ce mot? Pourquoi pas. J’aime autant cette étiquette-là qu’une autre. Que dit Robert? « Qui n’agit, ne travaille, que pour un salaire. » Selon cette définition, tous les travailleurs seraient des « mercenaires ». Le monde du travail entier en fait. Hormis les rêveurs qui agissent au fond de la brousse rhodésienne ou des maquis laotiens pour rien. Suis-je un mercenaire même si en aucun cas je ne combattrais pour le camp adverse? J’y vois une définition plus altière: qui n’a pas besoin d’État pour s’engager, qui agit en fonction de ses valeurs, non de l’air du temps et des mouvements de masse. Finie la vénalité des Suisses livrant leur employeur Ludovic le More à Louis XII.

Le nouveau mercenaire est le fruit de l’évolution idéologique des conflits. Fort de sa seule singularité il se lance à l’assaut des idéologies réductrices. Rien de plus idéaliste qu’un mercenaire actuel, de Derrick, le chien de guerre australien drogue d’aventure et installé dans une vie familiale heureuse, à Francois le croisé et son étendard… Après tout, que vivent ces appellations de mercenaire, affreux, reître, spadassin, et même « putain de l’impérialisme »! Maîtres mots épouvantails pour moutons de Panurge, et vogue l’Aventure !

Bien. Ouvrons les yeux: il semble clair que « l’opération Carel » relève du pur mercenariat.
Quoiqu’il n’ait jamais été question d’argent entre nous (mais peut-être est-ce là le signe des idéalistes « nouveaux mercenaires » ?). Nous savons juste qu’il ne s’agit pas de prêter assistance à Kadhafi ni Brejnev et qu’il convient de rester « disponible » disait-il.

Tout à coup, les événements se précipitent. Un coup de téléphone de Carel, attendu huit mois, me donne rendez-vous à Lorient, Morbihan, pour le lendemain.
« Secret absolu, pas de courrier, raconte que tu t’embarques depuis Nantes pour une mission géo physique en Terre de Feu.
– De la géophysique? On travaille pour qui?
– La CTM.
– La quoi?
– Une société suisse, t’inquiète pas. On compte sur toi?
– Je serai la. »
Et comment.

 


Pages: 1 2 3 4 5

 
©2008-2019 ORBS Patria Nostra - Tous droits réservés - Contact - Site réalisé par |iN| iNuage