OPS Congo – L’appui aérien aux opérations de reconquête


 

Relance des opérations dans le nord-est

Début mars 1965, le Lieutenant Colonel NOEL, officier détaché de l’armée belge en tant que conseiller du chef d’EM congolais de la 5e Brigade, conçut de nouvelles opérations pour libérer les localités du nord-est aux mains des Simba grâce à une augmentation de ses effectifs en hommes et en matériel.

Le 5 mars, il se rendit en C-47 FATAC à Bunia avec le Colonel MULAMBA, le Major FRANCOIS (S3) et le Lieutenant RAES pour y inspecter le 5e Bat commando sud africain de Mike HOARE, promu Lieutenant Colonel par le Général MOBUTU.

De nouvelles recrues avaient remplacé les hommes en fin de contrat et cette unité de 300 hommes devait opérer en fer de lance l’opération « White Giant » avec le 14e Bat commando katangais vers Faradje qui fut atteint le 28 mars. L’appui aérien était assuré par le WIGMO avec le flight de T-28 de Big Bill, aidé par Budd MOESSMER, et par deux Douglas B-26K. Cette opération de la 5e Bde démarra le 15 mars 1965 et fut un succès total.

La FATAC disposait de quatre C-47 à Stanleyville et de la section de ravitaillement/Air, tandis que la Banane volante des pilotes BOUTET et LECHAT de la FATAC assuraient les évacuations.

Généralement, des panneaux blancs étaient disposés en « T » assurait le repérage de la dropping zone et un feu d’herbes sèche ou un fumigène donnait la direction du vent lors du largage de ravitaillement par bimoteur. Quant aux hélicoptères, ils se posaient sur la route si ses abords étaient dégagés, autrement, il fallait débroussailler une piste de 100 m sur 20 m, suffisante en cas de faible charge, mais en cas de charge élevée, il lui fallait 300 mètres de piste roulable dans le vent.

La FATAC déplora l’accident du 9T-PKH lors d’un atterrissage dans la localité de Faradje, un autre C-47 endommagea sa roulette de queue en se posant à Watsa, dont la plaine d’aviation située au-dessus d’une colline était très courte et difficile d’accès. Un troisième bimoteur, qui devait charger de l’or récupéré à Watsa, fut détourné de Stanleyville vers l’Angola le 15 avril 1965 par deux déserteurs du 5e Bat commando sud africains, LARKIN et VAN STADEN, mais ils furent forcés d’atterrir à Kolwezi à cause du mauvais temps et arrêtés. Quant à la Banane volante FG-697, elle eut des ennuis de moteur à Bunia le 25 avril en revenant d’une mission à Watsa et fut bloquée au sol.

Du haut des airs, il était difficile de distinguer les amis des ennemis et une erreur de tir des B-26K blessa deux Sud Africains à Aba. Tandis que le 5e Bat commando de Mike HOARE regroupait les mercenaires anglophones, le 6e Bat commando du Lieutenant Colonel LAMOULINE se chargeait de l’administration des mercenaires francophones encadrant les bataillons katangais.


Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

 
©2008-2021 ORBS Patria Nostra - Tous droits réservés - Contact - Site réalisé par |iN| iNuage