OPS Congo - Journal du 1 er Choc


 

ET MAINTENANT…

 

Cinquante ans après, que reste-t-il de tout cela ?

Le Congo Belge s’est appelé Zaïre et s’est …Zaïrisé ! Le fait de s’appeler ensuite République Démocratique du Congo n’y a rien changé.La gestion de l’Etat est considérée comme l’exploitation d’un bénéfice personnel de la part de ses dirigeants. Les infrastructures et les moyens de communications sont dans un état lamentable. Le chemin de fer de l’Uélé qui avait eu tous nos soins pour le remettre en état, n’existe plus (allez sur Google Earth et naviguez sur la zone !). Les rails ont été volés ou vendus. Les problèmes tribaux sont omniprésents et la misère chronique.

Ce que nous avons fait avait il un sens ?

Oui ! Il était nécessaire qu’un petit nombre d’hommes, même s’ils n’étaient pas des « chevaliers blancs », se dressent pour manifester une certaine forme de dignité de l’homme Européen en pleine décolonisation qui n’accepte pas de voir une bande de pillards imbéciles massacrer, avec allégresse, la population noire et blanche.

Lorsque nous avons vu toute une population, comme à Yangambi, décider de nous suivre en deux minutes et rassembler leurs affaires en un quart d’heure, nous avons aussitôt compris où était notre devoir, quelques soient les aléas de la solde et les arcanes de la politique internationale. Nous n’avons pas eu besoin d’un débat à l’ONU !!!

Tout cela était il inutile ?

Laissons maintenant les historiens faire leur travail. Ils analyseront le pourquoi et le comment de l’effondrement de la présence Belge au Congo. A eux de déterminer le rôle des différents acteurs du drame Congolais et les résultats obtenus.Quand aux « intellectuels », ils se tordront les méninges pour découvrir les raisons et les mystères de la guerre, de la violence et de la mort, donnée et acceptée, avec ou sans panache !

Nous proposons aux philosophes ce sujet de dissertation; commenter cette phrase de Cyrano : « Non, non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Edmond Rostand ; Cyrano de Bergerac ; acte V; scène 6)

 


Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

 
©2008-2019 ORBS Patria Nostra - Tous droits réservés - Contact - Site réalisé par |iN| iNuage