OPS Congo – Echec à l’Armée Populaire de Libération

La prise de Stanleyville

Le 26 juillet, le féticheur AMISI-MAKUMEDI distribua des cartes d’identité spéciales pour l’avant-garde rebelle qui progressait vers Stanleyville dans quinze camions réquisitionnés. Au
même moment, Moïse TSHOMBE y recevait un accueil chaleureux et se recueillait devant le monument Lumumba.

Cet avant-garde, composée de « Jeunesses Balubakat», occupa Punia où elle se sépara en deux colonnes qui progressèrent de chaque côté du fleuve Lualaba, l’une en direction de Ponthierville, l’autre vers Stanleyville.

Dans l’entre temps, SOUMIALOT avait formé un gouvernement de la section de l’Est du CNL à Albertville et il s’était donné le titre de président, qu’il cumula avec celui de ministre de la Défense Nationale, tandis que son compère KABILA recevait la vice-présidence. Le commissaire d’Etat RAMAZANI, chargé des Affaires Intérieures de la section de l’Est du CNL à Albertville, se plaignit dans une lettre adressée à Gaston SOUMIALOT que « les populations étaient fortement menacées par certains militaires de l’APL qui désavouaient la discipline ». Il demandait la création d’une unité de gendarmerie à Albertville.

La situation s’aggrava à Stanleyville le 2 août, lorsqu’ un accrochage mit aux prises l’ANC et les rebelles à Wanie Rukula où l’adjudant belge RAUCROIX de l’Assistance Technique et Militaire Belge (ATMB) fut porté disparu. La population du village s’était rangée aux côtés des Simba et une compagnie du 18ème Bn commando envoyée en renfort abandonna ses positions.

Le 3 août, le Bureau provincial de la Sûreté Nationale à Bukavu intercepta un message radio adressé à Gaston SOUMIALOT par Nicolas OLENGA : « Je vous avise que après la prise de Shabunda, notre APL a atteint actuellement la ville de Bukavu. Les villes de Stan, Luluabourg et Bukavu sont déjà investies et seront bientôt entre nos mains. Je viens de désigner le colonel SALUMU à Fizi, commandant du 2ème Groupement ; le major NGUBA, chef d’EM de la 1ère Brigade à Bukavu ; le major MAKUBURI Ernest pour Stan. Le front d’attaque pour Léo continue normalement et également pour l’Equateur ».

La sorcière Mama Marie ONEMA passée au service de l’APL jouait un rôle important dans ces opérations militaires. Grâce à elle, les rebelles armés d’armes rudimentaires mettaient en fuite l’ANC équipée d’armes modernes.

Le 5 août 1964, le commandant en chef de l’APL Nicolas OLENGA prit possession de Stanleyville au nom du CNL et ordonna la saisie de tous les émetteurs radio et des véhicules de transport qui furent rassemblés au camp Ketele en vue de la grande offensive. Le soir même, il déclara au
micro de Radio Stanleyville : « L’armée populaire et révolutionnaire a mis en fuite l’ANC, instrument des néo-colonialistes. Rien ne peut plus arrêter la révolte du peuple », déclaration suivie de la chanson « Lumumba Cha Cha Cha ».

A la mémoire du Colonel Denard
et des hommes qui ont servi sous ses ordres

A la mémoire du Colonel Denard
et des hommes qui ont servi sous ses ordres

OPS