OPS Congo - Echec à l'Armée Populaire de Libération

Dans l’attente des armes promises par la Chine Populaire, ils furent armés d’arcs, de lances, de machettes et de quelques armes automatiques prises à l’ANC, mais leur arme la plus efficace était la sorcellerie. Avant quitter le camp Ketele en direction des différents fronts, des sorciers établis dans des huttes étaient chargés de leur dispenser les Dawa et de les baptiser avec l’eau de Mulele contre paiement. Ils rejoignaient leur affectations dans des camions réquisitionnés par l’APL qui étaient recouvert de feuilles de palme et portait une inscription indiquant leur destination : « Ops Bumba », « Ops Lisala », « Ops Boende », « Ops Bunia », « Ops Bukavu » etc…

Au combat, ils criaient « Maï Mulele ! » et ils étaient persuadés que les balles des fusils ennemis se transformaient en eau. Les opérations militaires ne tolèrent pas l’imprévoyance qui peut conduire au désastre et faute de maintenance et de ravitaillement POL (Petrol / Oil / Lubrifiant), des dizaines de véhicules de transport réquisitionnés furent abandonnés à la première panne. La bataille de Bukavu fut un échec sanglant pour le lieutenant général OLENGA qui y perdit de nombreux Simba de valeur. Plusieurs de ses camions furent détruits par l’aviation et il dut prendre la fuite vers Kindu. Il était fou-furieux et sa colère décupla lorsqu’il apprit que l’attaque sur Luluabourg avait également échoué. Pour couronner le tout, les forces gouvernementales avaient repris Kabalo et elles s’approchaient d’Albertville avec le soutien de l’aviation américaine.

Il menaça les Etats Unis des pires représailles et envoya des messages radio au GQG/APL de Stanleyville condamnant les attaques injustifiées de l’Amérique et ordonnant « Obligation d’arrêter tous les Américains se trouvant au Congo et les traduire devant la cour martiale pour mise en jugement sans pitié ». Dès la réception de ces messages à Stanleyville, le col KIFAKIO voulu emmener le consul US HOYT et son adjoint GRINWIS au monument Lumumba pour les exécuter, mais ils furent sauvés par l’intervention du consul belge NOTHOMB. Le col OPEPE intervint également en leur faveur, mais il obligea les Américains à adresser un télégramme au secrétaire du Département d’Etat le priant de reconsidérer l’aide militaire au gouvernement central. Ils furent ensuite internés au guest house SABENA près de l’aérodrome avant d’être écroués le 5 septembre à la prison centrale.

Le 26 août, le lieutenant général OLENGA revint à Stanleyville et il destitua Alphonse KINGISI dont le gouvernement révolutionnaire fut neutralisé. Le Col. KIFAKIO, autre rival du Col. OPEPE, fut passé par les armes sur son ordre pour avoir comploté avec le gouvernement KINGISI. Le même jour, le général OLENGA annonça dans le n° 2 du journal révolutionnaire « Le Martyr » la révocation de l’armée congolaise, dite ANC et il déclara : «J’intime l’ordre formel aux anciens militaires de déposer les armes et de venir se faire intégrer au sein de mon Armée Populaire de Libération Nationale. Ceci dit, tout militaire ne voulant pas obéir à mes ordres sera puni et si jamais je l’attrape, il paiera cher sa désobéissance ». Col Le journal « Le Martyr », organe de combat du CNL publié à Stanleyville dont la devise était « La Patrie ou la Mort », paraissait sur les presses de la « La Gazette », dont l’imprimerie avait été confisquée par les nouvelles autorités. Le premier numéro publié le 22 août contenait un article rendant hommage à l’APL. Son rédacteur en chef s’appelait SALUMU-BETUWA Jérôme et il était imprimé par un technicien belge. La République Populaire chercha de l’aide à l’étranger et le général OLENGA envoya un télégramme au président égyptien NASSER en lui décrivant sa lutte héroïque : « …au moyen de lances, couteaux, flèches, comme mes aïeux, je suis parvenu à briser la force des néo-colonialistes -stop- mais pour se battre avec la Américains et blocs de l’OTAN armés des armes modernes et très perfectionnées, il me faut aussi des armes modernes -stop- je vous demande cette offre ».
.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

 
©2008-2021 ORBS Patria Nostra - Tous droits réservés - Contact - Site réalisé par |iN| iNuage